Voyage à Hirschberg (4)

 Chez mes hôtes.

Une ligne droite, deux virages et nous arrivons chez mes hôtes.

Notre « chauffeur » nous dépose prestement et nous dit « au revoir »  avec un  accent délicieux !

C’est un petit lotissement dans la verdure,  comme chez moi, une maison comme chez moi…et tout de suite je me sens comme chez moi.

Et ce n’est que le début de « tout comme pareil »…sur tellement de sujets, famille, social, politique, environnement, loisirs, nourriture…(si si…tomates, mozzarella, asperges et …bière !)

Et tout ceci, alors que je parle allemand comme mes hôtes parlent français, c’est-à-dire pas du tout…. à part quelques formules de politesse !

Heureusement…Thank you very much !  We are saved ! Il y a l’anglais !

Je me retrouve comme il y a 30 ans avec l’animatrice allemande Angela, qui était ….professeur d’anglais ! Mais à l’époque mes années lycée étaient plus fraîches dans ma mémoire et nous avions pu tellement converser sur tous les sujets.

Il y a quatre couverts…et nous attendons le fils de la maison…comme chez moi !

J’ai apporté quelques bouteilles de vin, offertes et conseillées par mon mari qui a passé les dernières années de sa carrière plus en Allemagne qu’en France.

Si nos conversations avaient été filmées…et surtout enregistrées par, disons un professeur d’anglais, je pense qu’il aurait avalé son dictionnaire !

C’est inouï comme on retrouve au tréfonds de sa mémoire , les mots assoupis depuis si longtemps de ne pas être utilisés… »you have so many beautiful flowers »  « I dont like this »….et les formules reviennent.

Le plus difficile c’est le vocabulaire….

C’est tellement drôle que parfois après s’être regardé avec  un état allant de la surprise, au doute, à la reconnaissance…on éclate de rire devant nos visages ébahis !

Mais comme on veut à tout prix se faire comprendre, alors on utilise toutes les ressources, gestes , mimiques…et on éclate de rire !

Comme  de toute façon, Eva-Marie est une nature joyeuse et que je pense ne pas être en reste…(comme pareil)on ne s’en lasse pas et  on ne voit pas le temps passer.

« Demain est un autre jour »…répète Walter qui aime s’essayer au français.

Oui il est temps d’aller se coucher, car la journée de demain s’annonce chargée. D’après ce que je comprends et parfois, est-ce le vin aidant, j’ai l’impression de comprendre l’allemand…

Eva-Marie et Walter vont participer activement à la journée de demain, chants, spectacles, animations….Elle sera la  Marianne  française, bien sûr, et en jubile d’avance ! Elle écrit, anime, chante, danse et Walter joue de plusieurs instruments.

Sur le bahut, Eva-Marie me montre une photo  du mariage du  maire et sa jeune femme entourés de mes hôtes, leurs témoins.

 Demain, ils seront tous  en vedette pour une belle journée…

Leave a Reply