Vote des françaises….piqûre de rappel

Je viens de revoir un téléfilm, me semble-t-il déjà diffusé en 2007, sur la chaine LCP Assemblée Nationale « la française doit voter »
Document passionnant parce que les images d’archives sont intelligemment illustrées par les débats, remarquablement interprètés par des acteurs habités par le sujet.

C’est d’autant plus fort que le combat féministe, s’il est mené par des femmes et des hommes à l’extérieur, ne peut être qu’au crédit d’hommes convaincus et combatifs à l’intérieur des assemblées.

Je pense qu’il faut regarder et s’imprégner des paroles de ce téléfilm comme une piqûre de rappel afin que chacun n’oublie pas que les droits sont difficiles à obtenir, d’autant plus quand il s’agit de ceux légitimes des femmes dans une démocratie.

C’est surtout très récent…1944 pour les françaises, presque les dernières en europe!!!

Il me semble surtout que les paroles de ce téléfilm doivent résonner (et raisonner ) aujourd’hui car les droits des femmes sont un indicateur de la pacification du monde. L’histoire a montré, et précisément lors de ce débat après la première guerre mondiale, que les avancées des droits de l’humanité ont souvent été précédées par celles des femmes.

Heureusement ce téléfim est multidiffusé jusqu’au 9 janvier 2010.
A voir et à commenter, mais surtout à enregistrer.

« La Française doit voter !
Proposée en 1906, débattue par les députés en 1919, rejetée par les sénateurs en 1922, reprise par voie d’ordonnance en 1944 et enfin appliquée en 1945… rarement une réforme n’aura connu un tel parcours.
« La Française doit voter ! » fait revivre l’histoire mouvementée de la proposition de loi en faveur du droit de vote des femmes, déposée un 10 juillet 1906 par le député Paul Dussaussoy.

Réalisé par Fabrice Cazeneuve dans l’hémicycle du Palais Bourbon – grâce à une autorisation exceptionnelle de Jean-Louis Debré, Président de l’Assemblée nationale – ce film, entre fiction et documentaire, nous plonge dans l’univers parlementaire de ces années-là.

La Chambre des députés, alors exclusivement masculine, est chargée d’examiner une proposition de loi en faveur des femmes. L’examen de la réforme entraîne de nombreux clivages au sein même des partis politiques. Les discussions sont vives, dépassant le cadre politique et le débat droite-gauche.

A partir des comptes rendus officiels des séances, Bruno Fuligni a composé le scénario pour faire revivre ces grands moments d’éloquence confiés à de grands comédiens. Thierry Frémont interprète le jeune député Flandin, rapporteur du texte, défendant avec force et conviction la capacité politique des femmes. Dans l’hémicycle, Roland Bertin incarnant Louis Andrieux milite pour cette réforme, vivement dénoncée voire moquée par Jean-François Balmer (Victor Augagneur) et Philippe Morier-Genoud (Edmond Lefebvre du Preÿ). Les tribuns s’opposent avec force sur ce projet de réforme tandis que les suffragettes manifestent aux portes du Palais Bourbon.

Cette mise en scène des débats, accompagnée de nombreuses images d’archives, permet de mieux comprendre la société et la place accordée aux femmes à cette époque… La France restant l’un des derniers pays européens à mettre en application ce droit.

Au-delà de la fiction et de la mise en scène de ces débats, « La Française doit voter ! » fait résonner un débat très ancien dont l’écho se fait encore entendre aujourd’hui. La question sur le rôle et la place des femmes dans la société française apparaît aujourd’hui plus que jamais d’actualité.

Leave a Reply