« Tu devrais écrire ton histoire! »

C’est ce que j’ai souvent entendu quand je l’ai racontée!

 Tant de fois!

C’est vrai que   ce serait plus simple de tout mettre par écrit, une bonne fois pour toute. Ecrire pour expliquer, mais aussi témoigner. Et surtout aujourd’hui, après 6 mois de recul, écrire pour me libérer et me soigner de cette histoire ubuesque!

 Et oui,   Voilà près de 6 mois que je n’ai pas écrit sur mon blog ou ailleurs !

 

 Promis : aujourd’hui mardi 3 mars 2009 : je vais laisser les mots sortir de ma tête, je vais essayer de les organiser pour qu’ils m’aident à y voir plus clair, et promesse que je me fais en tapant ces quelques mots, je ne les effacerai pas et même je les publierai sur mon blog !

 

 C’est toujours le premier pas qui coûte : aujourd’hui, je le fais, je pense qu’il est grand temps !

 

 Après de nombreux aller-retour dans ma tête, des bouillonnements sans fin, des démarrages brusquement arrêtés !!! de marabout d’ficelle, de parenthèses que j’ouvre et que je ne referme jamais !!! (dixit mon psy)  je vais essayer de  faire repartir ma machine !

 

 Devenir compréhensible, restructurer mon cerveau pour le mettre en situation de concevoir mon futur, de l’organiser en fonction des nouveaux paramètres qui sont à ma disposition.

 

 Qu’est ce qui m’a mis dans cet état ? Et pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me débarrasser de ce sentiment d’oppression ?

 

 Je sais que je suis victime de moi-même avant tout, de ma façon de «  comme on dit « tout prendre trop à cœur ». Justement, je prends trop à cœur un problème dans lequel le cœur  n’a rien à voir.. : D’où le BUG !!!

 

 Faire un bras de fer avec l’administration, n’est évidemment pas anodin : David contre Goliath….depuis bientôt 7 ans ( !!!) mais déclaré depuis 5 ! C’est long très long !… je veux démissionner, ne plus en entendre parler !

 

 « NON NON NON   pas si près du but « me dit mon entourage tellement impliqué! « Tiens le coup, tu ne peux pas tout laisser tomber maintenant, si près du but, ce serait trop bête! »

Oui, c’est vrai, je ne vais pas lâcher maintenant! 

 

Et je me plie à cette évidence mais je suis comme un funambule qui est « sur le point  » d’atteindre l’autre rive et qui de toute façon ne peut pas tomber, tellement il a de sécurités qui le tiennent. Merci à mon mari, président de mon comité de soutien!

 

 Mais bon j’ai envie de terre ferme sous mes propres pieds et marcher sans aide!

 Je me dis que si j’arrive à reprendre le fil de mes récits de vie, je vais pouvoir trouver le bout de la ficelle pour refaire la pelote emmêlée et repartir d’un bon pied !

 

 D’autant que des projets, j’en ai plein ma tête et mes placards. Là, j’ai été un peu stoppé net !

Oui, mes chères collègues, je n’oublie pas que j’ai une méthode de lecture à mettre en forme, trouver un éditeur !!!!

 

Heureusement, l’organisatrice de fond qui est en moi a pris le relais et j’ai commencé par ranger mes placards ? ce qui est un bon début ! 

 

 Donc, c’est reparti avec un projet qui est (doit être , sera) aussi une thérapie : ECRIRE !

 

 Il me semble que lorsque je pourrais reprendre le fil à l’envers, revenir sur toute mon histoire d’enseignante, je pourrai plus facilement en  vivre la fin, même si celle-ci n’est pas celle qui était prévue au départ.

 

 Donc : projet numéro 1 : ECRIRE mon histoire :

 – comment mon choix d’être instit, puis prof des écoles m’a permis de faire un métier que j’ai adoré dans des écoles formidables, et ça c’est assez merveilleux pour être raconté !

  – et comment je me suis fait « piéger » par l’administration qui me contraint d’aller au Tribunal Administratif réclamer mon droit à la retraite !

 

 Car ce qui est assez étonnant et qui se télescope dans mon histoire,  c’est la distance entre ces deux mondes : celui de l’école, lieu vivant et réactif , enserré dans celui d’une administration qui devrait être un cadre protecteur mais  peut devenir un étau destructeur !

 

J’ai décidé de publier, dans un premier temps ,  sur ce blog, les différents chapitres qui seront soit chronologiques, soit élaborés à partir d’un mot-clé.

 

Le premier chapitre, je l’ai déjà écrit en  juin 2008 : mon départ de l’école.

Je repartirai donc  de là où tout s’est arrêté dans les faits, pour continuer dans l’écriture et remonter le temps de ma vie d’enseignante.

 

 On m’a suggéré d’ailleurs, vu mon histoire, d’écrire un livre. On verra, je vais écrire quelques chapitres et puis si c’est cohérent, intéressant…

 

Jeter quelques idées sur le papier,bien sûr c’est écrire et   c’est ce qui m’a souvent aidé à reprendre le cours de ma vie : passer par l’écriture, la mienne sous tous supports, cahiers d’écolier souvent, carnets, agendas…mais aussi par celle des autres.

D’ailleurs, les pyramides de livres, à côté de mon lit en témoignent…des auteurs, mes amis inconnus qui m’ont aidée à nourrir mes réflexions et  à remettre de l’ordre dans mes pensées, sans parler bien sûr du plaisir intense de tenir un livre entre les mains et de se laisser emporter !

 

 Plus encore, en  reprenant un à un, les derniers achetés,  le plus souvent par hasard ou  par instinct. Il m’apparaît qu’ils sont arrivés chacun au moment où j’en avais besoin, durant ces derniers mois,  répondant à mes questions où accompagnant mes propres interrogations.

 

 Tous ces auteurs sont des passeurs …et aujourd’hui, j’ai envie de continuer  en reprenant la plume !!! C’est une image, je tape plus vite sur un clavier.

Donc, pour ceux qui sont déjà arrivés jusque là ! BRAVO !

 

Ce sont sans doute, ceux qui m’encouragent à écrire. Qu’ils soient remerciés de leur encouragement. J’attends maintenant les commentaires.

 

Bien sûr, j’ai pas mal de textes sur mon ordi.. des morceaux de moi , des brouillons secrets que je vais relire. A savoir maintenant si je pourrais  les mettre sur ce blog!

Vos critiques et vos encouragements seront  une part essentielle de mon entreprise.

 

Bientôt la suite ! (de mon histoire et de mes autres projets)

2 Responses to “« Tu devrais écrire ton histoire! »”

  1. MIRALLES Annie dit :

    Marie-Noëlle,un vrai plaisir de te lire: au fil de certains passages je revois ce qui a donné un sens à ma vie, ma recherche d’identité car, évidemment, le plus difficile c’est bien de se trouver et quelques fois, quand le Destin nous joue des tours, de se retrouver. Tout comme toi, j’aime écrire « sur tous supports, cahiers, carnets (en voyage), PC, voire sur une feuille volante quand je n’ai rien d’autre sous la main ». Continue te recherchen je suis sûre que tu trouveras -si ce n’est déjà fait- le fameux fil rouge qui déroulera ton histoire jusqu’au bout et t’amènera à un nouveau départ pour réaliser tous tes rêves.

  2. Krystiane D. dit :

    Si vous souhaitez un jour éditer votre histoire, je puis vous proposer mes services de relecture… Et, s’il s’avère que ce ne soit pas « toujours cohérent », comme vous en exprimiez la crainte au départ… , mon univers professionnel vous permettra d’obtenir satisfaction dans la reprise de vos textes pour une meilleure syntaxe, un style plus élaboré…
    Merci de me répondre sur l’email ci-dessus

    Cordialement,
    K.D.


Leave a Reply