Préambule au livre que je suis en train d’écrire….

Les familles dites »recomposées »sont souvent des familles décomposées.

Mais les membres de ces familles ne réagissent pas tous pareil : de la rancoeur à la compréhension, de la vengeance à la main tendue, en passant par l’indifférence et le statu quo, toutes les attitudes attisent ou tempèrent les relations compliquées de ces familles recomposées.

Selon que le curseur va plus vers le négatif et ce sont des secrets, des non-dits, des mensonges qui, plus le temps passe, deviennent impossibles à contrôler. Alors c’est le vide, la scission, la coupure de tous contacts : on ne se voit plus, on n’existe plus pour son père, pour ses enfants.

Mais il y a toujours de l’espoir et parfois le hasard rebat les cartes pour le meilleur et laisser le pire au passé.

Je vais raconter l’histoire d’une famille décomposée par le divorce mais plus encore par des problèmes d’argent créés par une condamnation à verser une prestation compensatoire sous forme de rente viagère.

Cette histoire est celle de milliers de familles piégées dans l’application d’une loi qui a fait exploser au cours des dernières décennies des bombes à retardement dans ces familles en détruisant  les rapports humains qui peuvent être  déjà fragiles dans des familles unies.

Evidemment, je ne citerai pas une famille  en particulier et surtout pas la nôtre, mais comme la raison, le déroulement et les conséquences sont les mêmes pour toutes ces familles, écrire une « fiction », c’est raconter l’histoire de chacune de ces familles, déchirées et qui souhaitent apaisement et réconciliation .

Comment retrouver des liens, qui sont ceux du sang, de la transmission naturelle de génération en génération avant que les plus anciens ne disparaissent et laissent des non-dits et des  amertumes impossibles à réparer.

Chacun doit se construire sur les fondations laissées par ceux qui les ont précédés, parents, grand-parents…Lorsque l’éloignement est décidé parce que l’on ne s’apprécie pas, c’est la logique dans toutes les familles…on ne choisit pas sa famille!

Mais lorsque l’éloignement est provoqué par le dénigrement, la haine, le mensonge ou pire encore le silence…comment réparer?

Cette histoire aura un happy end, parce que certains ont eu l’intelligence de coeur  de ne pas transmettre la haine. Ils ont décidé , en  regardant leurs enfants , de leur léguer ce à quoi ils ont droit : le passé de toute leur famille, leurs racines sans quoi on risque d’être bancal toute sa vie.

Ils ne sont pas nombreux et j’espère que cette histoire  fera réfléchir les autres.

C’est mon indéfectible optimisme et ma foi dans les enfants qui ont enrichi mon parcours de maîtresse d’école qui m’encourage à cette production.

Je m’y attèle avec détermination pour laisser une trace de tout le travail accompli par les bénévoles de notre association, le CCN-ARPEC,  pour les familles qui ne peuvent pas ou plus s’exprimer mais aussi ….parce que c’est indispensable  pour toutes les familles, pour  notre famille.

Je m’y attèle parce que le combat n’est pas terminé et qu’il faut utiliser tous les moyens disponibles pour rester en lumière et faire entendre notre dernière requête.

Cette histoire emblématique sera l ‘illustration de la situation toujours actuelle de milliers de familles laissées sur le bord de la route par la Justice.

Pour ne pas alourdir le fil de l’histoire, il sera fait des reports dans une partie juridique qui différenciera les lois sur le divorce de 1975 et 2000 en précisant les causes de divorce et leurs conséquences.

Cette partie  juridique sera aussi un guide sur les différentes formes d’union : mariage, pacs, concubinage…. Je laisserai à notre avocate-conseil le soin de la rédiger.

La troisième partie montrera de nombreux cas de familles impactées par la loi de 1975 et toujours dans la détresse de voir leur situation régler.

Contrairement à ce que pense nos élus actuels que nous rencontrons pour faire adopter l’amendement enfin libérateur, il existe deux sortes de divorcés, ceux de la loi de 1975 qui nous préoccupent et ceux de la loi de 2000 : loi qui a été faite pour  éviter les injustices de la précédente.

Voilà, j’ai parlé de ce projet autour de moi pour commencer à le faire exister. En premier à ma famille et à mes amis qui m’encouragent comme toujours.

J’ai proposé, bien sûr, ce projet lors de notre dernière Assemblée Générale. Tous ceux présents ont approuvé car il n’est pas question pour chacun d’ente eux  de mettre leur  propre situation en lumière : les relations sont si fragiles qu’il est inutile  de mettre de l’huile sur le feu!

Pour ceux qui ont eu la patience de lire ce texte, vous comprendrez que j’ai l’habitude de rédiger; mes études littéraires, mon métier d’enseignante et mes implications dans les associations m’ont toujours conduite à écrire. J’ai aussi gardé de mon passé de secrétaire  la compétence de taper sur un clavier.

Mais écrire une histoire, c’est une autre….je me lance, on verra bien!

C’est toujours ce que j’ai fait dans ma vie avec ma devise « si les autres le font, pourquoi pas moi? »

Merci par avance pour vos encouragements.

Sur ce blog, je m’adresse à mon fidèle, et j’espère pas unique lecteur, dessinateur de BD qui évidemment se reconnaitra : quelques petites illustrations pourraient agrémenter mes écrits!!!! Merci par avance.

 

Posted in ACTUALITES, Association CCN-ARPEC, Personnel on 24 avril 2018 – 3:08 | Comments (0)

Remobilisation au CCN-ARPEC

Depuis 2O ans, nous nous mobilisons pour venir en aide à des familles recomposées qui après un divorce se trouvent dans des situations financières et humaines très difficiles et encore davantage au moment du décès de celui qui versait une prestation compensatoire.
En tant que présidente de cette association, je me dois de relancer une fois de plus la mobilisation de tous, adhérents et familles, pour aboutir, ENFIN, à ce que l’Etat rende équitable des jugements qui ont totalement déviés de leur objectif : au lieu de redonner leur autonomie aux époux divorcés, ils ont au contraire accentuer des liens devenus indestructibles et trop souvent destructeurs.
 
C’est ce que j’indiquais déjà, en 1998 quand notre association avait été auditionnée par la Commission des lois. 2O ANS!!!
Nos revendications ont été entendues et reconnues mais encore faut-il réparer! De modification de lois en amendements, la justice a repris ses droits, mais tellement lentement et tellement peu. La Garde des Sceaux de l’époque, ne m’avait-elle pas dit que le problème se résoudrait de lui-même…. c’est sûr on finit tous par mourir!
 
Et bien non! On meurt, mais le problème, même légèrement réduit subsiste et les familles déjà fragilisées par les divorces vont de nouveau se déchirer parce que la réparation n’a pas été vraiment finalisée.
C’est l’objectif de cette ultime campagne : Obtenir un dernier amendement: LA SUPPRESSION DE LA PRESTATION COMPENSATOIRE AU DECES DU DEBITEUR pour libérer une fois pour toutes les familles de cette dette qui n’en était pas une!
Comme beaucoup, dans le monde associatif qui défend une cause, on a l’impression de vider une piscine à la petite cuillère !!
Avec les réseaux sociaux et les nouveaux moyens de communication, disons que nous avons une plus grosse cuillère.
A vous de me le dire en partageant ces messages.
Lettre à adresser aux  élus, député(e)s et sénateurs (trices).

Madame, Monsieur,

Connaissez vous notre association ? Peut-être pas.
Qui sommes – nous ??Nous représentons plus de 50.000 familles anciennes ou recomposées, dont le chef a été condamné lors d’un divorce avant la loi de l’an 2000, à verser à son ex épouse une rente viagère de prestation compensatoire. A la fois dette et prestation alimentaire cette rente viagère versée depuis plus de vingt ans le plus souvent, représente en moyenne un total de plus de 150.000€.

Pour mémoire, après la loi 2000 sur le divorce, la moyenne des sommes demandées sous la forme de capitaux et payable en 8 ans, n’est que de 50.000€.?Le législateur a donné avec la loi 2004 sur le divorce, la possibilité de demander une révision ou une suppression de cette rente…..
Mais moins de 2% des divorcés ont pu utiliser cette procédure et moins de 1% ont obtenu gain de cause !!!?Aujourd’hui ces « vieux divorcés » souvent remariés ont en moyenne plus de 80 ans et continuent à verser, vingt voire trente ans plus tard, plus de 25% de leurs revenus à leur ex – épouse.

Pire, au moment du décès, la conversion en capital de cette rente sera prélevée sur l’héritage sans que la famille du deuxième lit puisse s’y opposer.

Quand on sait que l’héritage est composé essentiellement du nouveau domicile conjugal, on imagine sans peine la crainte des secondes épouses et de leurs enfants.?Il convient de dire que l’amendement modifiant le premier alinéa de l’article 33-VI de la loi N°2004-439 du 26 mai 2004, qui permet de « demander la révision de la rente lorsque son maintien en l’état a pour conséquence de procurer au créancier un avantage manifestement excessif…….. », a permis à quelques débirentiers d’entamer un recours qui, dans la plupart des cas, a conduit à une diminution, voire une suppression de la prestation compensatoire.

?Mais tous les cas critiques demeurent.?En effet de nombreux débirentiers, pour des raisons pécuniaires ou par peur du résultat négatif d’un recours, n’osent entamer une action en justice. Ils vivent dans la hantise de laisser à leurs héritiers une situation catastrophique. Les problèmes importants surgissent au décès du débiteur lors du partage de la succession dont l’actif est amputé de la dette que représente cette rente transformée en capital en application d’un barème prohibitif. A la peine de ces héritiers s’ajoutent une nouvelle douleur morale et une charge financière insoutenable pour ses familles recomposées (veuves et enfants).
Il est important de mettre un terme à cette situation en supprimant la dette au décès du débirentier.

A cet effet nous vous demandons de poser à M. le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, la question écrite ci-jointe.

Je vous remercie pour l’intérêt que vous voudrez bien porter à ma demande et vous prie d’agréer, Monsieur
Le Député, l’expression de ma considération distinguée. »

Voici, ci-dessous, une question écrite d’un élu, mais chacun selon la connaissance qu’il a de la prestation compensatoire argumente de façon plus personnelle. Depuis 20 ans, nous avons des élus qui suivent notre dossier et se mobilisent toujours. Cependant avec le renouvellement de l’Assemblée Nationale, nombre de députés sont nouveaux et nous devons les informer et souvent les rencontrer pour les mobiliser.

QUESTION ECRITE A Madame LA MINISTRE DE LA JUSTICE
GARDE SCEAUX

Question posée par ………Député(e) ou Sénateur (trice)

L’attention de Mme la Ministre est appelée sur les divorcés d’avant la loi 2000 qui ont été condamnés à verser à leur ex-épouse une rente viagère de prestation compensatoire. A la fois dette et prestation alimentaire cette rente versée depuis souvent plus de vingt ans représente en moyenne une somme totale de plus de 150.000€.

Pour mémoire il est indiqué qu’après la loi 2000 sur le divorce la moyenne des sommes demandées sous la forme de capitaux et payables en 8 ans n’est que de 50.000€.

La loi de 2004 sur le divorce a ouvert la possibilité de demander une révision ou une suppression de cette rente…..Mais très peu de divorcés ont utilisé cette procédure?Certes le dernier amendement modifiant le premier alinéa de l’article 33-VI de loi N°2004-439 relative au divorce, a permis d’améliorer la situation de quelques débirentiers.

Les recours ainsi entamés ont, dans la plupart des cas, conduit à une diminution, voire à une suppression de la prestation compensatoire.?Cependant nombreux sont encore les débirentiers, les plus faibles et les plus démunis qui, faute essentiellement de moyens financiers, n’osent pas demander cette révision.
Ils vivent dans la hantise de laisser à leurs héritiers, veuve et enfants, une situation catastrophique. Les problèmes importants surgissent au décès du débiteur. A la peine s’ajoutent une nouvelle douleur morale et une charge financière insoutenable pour les familles recomposées.?
Il paraît important de mettre un terme à cette situation en supprimant la dette au décès du débirentier.
M. le Ministre je vous demande de prendre des dispositions dans ce sens en signalant l’urgence. Il s’agit d’une population vieillissante (moyenne d’âge 80 ans) et d’une manière peu fortunée

Posted in ACTUALITES, Association CCN-ARPEC on 12 février 2018 – 9:37 | Comments (0)

Réunion sur l’éducation organisée par notre député.(1)

Thomas Gassilloud a organisé une réunion/débat sur l’avenir de l’école.

J’ai écrit ce commentaire sur mon mur FACEBOOK suite à  cette réunion à laquelle je suis allée hier soir, jeudi 1er février 2018. Je continuerai sur ce blog pour le complèter.

J’y suis allée et j’ai participé sans aucune conviction car parler de la maternelle à l’université en 2H30., c’est tout survolé.. d’ailleurs chaque intervenant a dit chaque fois que son sujet méritait des heures…Donc on parle de tout un peu et ça a le mérite d’exister.

Bien sûr, il ne faut jamais baissé les bras mais pendant 40 ans j’ai entendu tellement de discours, simplement pour marquer un renouveau qui n’arrive jamais alors on fait des propositions mais toujours à la marge!
On a l’impression qu’on repart toujours à zéro, alors que les enseignants tous les jours innovent, et font tourner la « machine » . Mais personne ne vient voir…je peux en parler car j’ai travaillé dans des écoles répertoriées difficiles qui ont eu quelques aides comme les ZEP quand j’étais à Vaulx en Velin mais aussi dans une école, la dernière de ma carrière où n’étant pas répertoriée, on a fait avec les moyens que l’on s’est donné!
C’est la pyramide qu’il faut inverser pour faire redescendre toutes les initiatives des enseignants, ceux qui sont enseignants chercheurs et en faire bénéficier tous les autres.Une enseignante est d’ailleurs intervenue pour demander cette aide.
Je précise qu’enseignants-chercheurs est un fait et non un titre. Ils le sont car ils cherchent sans arrêt des solutions pour aider au mieux TOUS leurs élèves et pallier les insuffisances de l’administration…ce qui rend inventif.
J’ai toujours en tête la phrase de Coluche. « Dites moi ce dont vous avez besoin et je vous dirais comment vous en passer » L’Education fait plus fort que lui sans le dire c’est » Dites nous ce dont vous avez besoin et DITES NOUS comment vous allez vous en passer »!!!!!
J’y suis allée car le ministre a dit qu’il mettait tout ses efforts sur le primaire avec les cp et les ce1 dédoublés, mais que dans les zones répertoriées….
Dans notre école, on a pas dédoublé…ce qui n’est qu’un exercice comptable que l’on évalue…. et 2ème exercice comptable et administratif que pour quelques-uns seulement, répertoriés par l’administration, autant dire très peu. Ce qui a d’ailleurs un effet pervers, comme celui des ZEP, où du coup cette aide stigmatise ceux qui en bénéficient!!!!
Nous, on a ,dès que c’était possible, DECLOISONNER nos classes pour adapter notre enseignement ,ça s’appelle la PEDAGOGIE…tiens on n’a pas entendu ce mot hier au soir. Evidemment, je l’aurais prononcé si j’avais eu plus de temps…
Je ne sais pas qui me lira….je vais continuer sur mon blog!

D’ailleurs, je me dis que si le thème était étendu de la maternelle à l’université, c’était pour drainer un peu plus de monde. Combien aurions nous été, hier soir, pour parler des enfants du CP et CE1 et des enjeux pour tous et non quelques-uns?

Les FONDAMENTAUX, ce n’est pas qu’un mot! Les fondations de notre société, l’avenir d’une génération….qui s’y intéresse?

Posted in ACTUALITES, Education on 2 février 2018 – 12:43 | Comments (0)

Mise à jour…

Me revoici sur mon blog, créé en 2007.Wouaouhhhh plus de 10 ans.

Quelques articles entrecoupés de petits puis grands sauts dans le temps!

De  rares  lecteurs  dont quelques amis dans la confidence de ce média et quelques aventuriers du WEB, atterris par hasard.

Sur Facebook depuis 2008 (toujours sous l’influence moderne de ma fille chérie) il est vrai que j’ai délaissé ce support.

Et maintenant : »Maman » pourquoi tu ne te mets pas sur Instagram?

Donc…M’y voici ! Pourquoi? pour qui?   Je visite, j’explore.

Mais  voilà que j’ouvre avec Instagram, , contrairement à Facebook, mes photos à partager avec TOUS , c’est comme pour ce blog, donc je le répertorie.

Première obligation : Mise à jour, notamment des sites sur les associations dont nous nous occupons, famille et amis pour lesquelles,  évidemment, des changements. FAIT!

J’écris toujours beaucoup, notes , agendas, cahiers en tout genre…je pensais utiliser ce blog pour réunir tout cela.

Evidemment, c’est une question de génération de mettre en ligne, de diffuser ou pas ce que l’on pense.

Et avec l’explosion des réseaux sociaux…que de verbiage tout genre, mais aussi quelle mine d’informations, de témoignages, d’argumentaires…

Donc, je me relance…

L’avantage, en tant qu’ancienne secrétaire, j’utilise facilement le clavier…inconvénient, en tant que littéraire, je ne suis pas assez satisfaite de mes écrits pour les publier.

Mais bon, si personne ne me lit, ou si peu!

On verra!

Je mettrai s des photos magnifiques de nos vols en ULM pour faire partager ces moments magiques sur Instagram et je commenterai sur mon blog.

Et puis j’ai  tellement à partager sur l’évolution de notre société, l’école, bien sûr (je vais relancer mon projet de lecture), les soubresauts et les sursauts de tous les changements qui la traversent.

En 1994, mon mari avait choisi comme ordinateur familial, un MAC, alors qu’il avait depuis des années des PC, mêmes portables qu’il amenait à la maison et avec lesquels on a fait nos premiers essais informatiques. (nous,  femme et enfants).

Mon PC a rendu l’âme et me voici de nouveau avec un nouvel outil…IMAC. Celui de 1994 pesait « 3 tonnes » on l’a mis au grenier…le vendeur APPLE nous a dit qu’il avait de la valeur. C’est sûr, on appuie sur « démarrer » et il s’allume encore!!!

Le nouveau est très léger  en poids et ENORME  en capacités…Je l’appelle « monsieur MACQUI » et « intuitivement » ou avec l’aide de SIRI, aide ou « le Mac pour les Nuls », je vais m’y remettre.

C’est parti!

 

 

 

 

Posted in ACTUALITES on 29 septembre 2017 – 4:02 | Comments (0)

Je suis finlandaise….

http://www.festival-ecole-de-la-vie.fr/L’école en FINLANDE

Posted in ACTUALITES on 4 juin 2017 – 9:56 | Comments (0)